IX Perspectives

Une journée avec…Sara Vincent

Bienvenue dans “Une Journée avec”, une série dédiée à mettre en avant l’ethos d’un Indexer. Ce mois-ci, nous nous sommes entretenus (virtuellement bien sûr) avec Sara Vincent, Senior Director of Strategic Partner Development et membre de l’équipe de direction de notre bureau londonien, pour en apprendre un peu plus sur son expérience à la tête d’une équipe internationale et les côtés positifs qu’elle a pu trouver dans le confinement.

Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur vous et votre travail chez Index Exchange ? À quoi ressemble «une journée dans la vie de Sara Vincent» ?

En tant que Senior Director of Strategic Partner Development et l’un des trois directeurs généraux régionaux d’Europe du Nord, mon quotidien est généralement rempli de réunions. Je dirais que 75% de ma journée comprend des réunions, ce sont soit des rencontres individuelles avec mon équipe immédiate, des réunions d’équipe fonctionnelle, des réunions en lien avec le leadership ou bien des réunions avec des clients.

De plus, j’aime avoir un rôle actif en tant que représentante d’Index Exchange lors d’événements de l’industrie et de réunions de l’IAB au Royaume-Uni (où nous siégeons actuellement au conseil d’administration). Lorsque j’ai un moment dans la journée, j’essaie de rattraper le retard sur mes e-mails et de suivre les actions en cours.

 

Vous êtes donc très prise, c’est le moins qu’on puisse dire. Quelle est votre motivation pour venir travailler tous les jours (ou vous connecter plutôt ces jours-ci) ?

Ma plus grande motivation est mon amour pour les gens,  que ce soit mon équipe,   l’ensemble des collaborateurs d’Index Exchange ou mes clients. Voir les gens grandir et se développer me procure une grande joie. Il est vraiment facile de travailler dans une entreprise comme Index Exchange en raison de l’authenticité et de la passion de l’équipe. Il y a de nouveaux défis chaque jour, mais j’ai la chance de travailler avec des gens compétents qui aiment vraiment ce qu’ils font.

À présent, vous gérez une équipe internationale. Pouvez-vous nous en dire un peu plus à ce sujet ? Quels en sont les plus grands challenges ? Mais égalements les avantages ?

Actuellement, mon équipe est composée de cinq membres qui siègent dans quatre villes – Londres, Paris, Düsseldorf et Sydney – et trois fuseaux horaires. Heureusement, nous avons maîtrisé l’art de la conférence téléphonique BlueJeans – qui est particulièrement important dans des moments comme aujourd’hui – non seulement pour tenir compte des différences de fuseaux horaire mais aussi de lieu.

Bien que nous travaillions avec des différences de fuseau horaire aussi variées, puisqu’il y a par exemple 10 heures de décalage entre Londres et Sydney, notre plus grand défi est également notre meilleur atout. Nous venons tous d’horizons différents, ce qui est bénéfique pour le travail quotidien de l’équipe. Nous sommes vraiment en mesure d’apporter une perspective globale à nos clients et de leur offrir une vision globale de l’industrie.

Un défi auquel sont confrontés de nombreux professionnels du monde de la technologie, en particulier dans les circonstances actuelles, est de trouver le bon équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Des conseils sur la façon de s’y retrouver, surtout en tant que parent ?

L’équilibre n’est pas encore une compétence que je maîtrise parfaitement. Je suis le genre de personne qui veut être tout pour tout le monde: bonne mère, grande travailleuse, citoyenne proactive, etc… ce qui amène inévitablement des déceptions. Je me rends compte maintenant que c’est moi qui place ces attentes sur moi, alors j’essaie de faire une pause de temps en temps !

Le confinnement m’a offert un cadeau inestimable: du temps. Sans les longs trajets quotidiens, je peux passer plus de temps avec mes enfants et les journées sont beaucoup plus calmes. J’ai la chance d’avoir l’opportunité de déjeuner avec ma famille et de passer plus de temps avec eux en général. C’est un équilibre que je voudrais apporter à ma vie après la quarantaine.

J’ai également de la chance qu’Index comprenne à quel point il peut être difficile de trouver cet équilibre. Il n’y a pas de honte si vous devez vous déconnecter tôt pour prendre soin de votre enfant. Tant que votre travail n’est pas impacté, il y a beaucoup de flexibilité.

En parlant de parentalité, y a-t-il des compétences que vous avez acquises de la parentalité et que vous appliquez maintenant à votre travail (ou vice versa) ? Comment ces compétences et ces apprentissages sont-ils transférés ?

Il y a tellement de chevauchement entre les deux, mais je dirais: structure et honnêteté.

Au travail, vous avez besoin d’une structure, en particulier dans un rôle de leadership. Et, dans les circonstances actuelles, c’est plus important que jamais. Je trouve également que sans structure, les enfants peuvent être un peu perturbés.

Deuxièmement, le réconfort et l’honnêteté sont la clé des deux aspects de la vie (en tant que parent ou employé). Vous devez rassurer votre équipe et vos enfants qu’ils sont appréciés, et nous espérons qu’ils apprécieront à leur tour les efforts que vous déployez. Mais au-delà, il est également important d’être honnête avec eux. Expliquez pourquoi les processus sont en place, pourquoi les choses se passent comme elles le sont, etc. La transparence est essentielle, au travail et à la maison.

Un autre conseil à partager, notamment pour les jeunes femmes qui débutent dans l’industrie ?

Je recommanderais certainement d’entrer dans cette industrie si vous appréciez un environnement de travail en évolution rapide et en constante évolution, mais il est essentiel de vous trouver un mentor. Un mentor qui a été là et qui l’a fait, il peut donner des conseils sur la prise de décision et une perspective différente sur les situations. Mon deuxième conseil est de ne pas avoir peur de demander – s’il s’agit de remettre en question un point de vue ou de demander une augmentation de salaire. Allez-y, quel est le pire qui puisse arriver ?

Je pense aussi qu’il est vraiment important de rester ouvert. Vous ne savez jamais où pourrait vous mener votre vie, alors essayez de garder vos options ouvertes, du mieux que vous le pouvez.

Quelle est la chose que vous avez hâte de faire une fois la quarantaine terminée ?

Eh bien,  ce que je devrais dire c’est que j’ai hâte de partir en vacances en bord de mer avec ma famille, et c’est vrai. Mais si je devais être honnête? J’ai hâte de dîner avec mon mari au Roka, le meilleur restaurant japonais de Londres !