Partners

This Woman’s Work: Frederike Probert, Mission Female GmbH

Frederike Probert de Mission Female pour This Woman's Work

Les femmes reçoivent une multitude de conseils au travail: faites-vous confiance, soyez agressives mais pas trop agressives, etc… Chez Index Exchange nous sommes inspirés par les femmes qui ouvrent la voie et prennent les commandes dans le monde en constante évolution de la technologie. Bienvenue dans This Woman’s Work, une série mettant en avant la manière dont des femmes font progresser l’industrie de la technologie, tant sur le plan professionnel que personnel.

Ce mois-ci, nous discutons avec Frederike Probert, fondateur et directeur général de Mission Female.

 

Pour commencer, pouvez-vous nous parler un peu de votre carrière et de ce qui vous a amené à votre poste actuel ?

J’ai commencé ma carrière en travaillant pour de grandes entreprises américaines comme AOL, Microsoft et Yahoo!. Cependant, je me suis vite rendu compte que j’étais mieux adaptée aux environnements startups ce qui m’a conduit à travailler chez Wunderloop, la première DMP en Allemagne. L’un de mes premiers projets consistait à travailler en collaboration avec quelques autres leaders de l’AdTech pour lancer le RTB (Real Time Bidding) sur le marché allemand en 2012 (une époque où pratiquement personne ne savait ce qu’était RTB). Peu de temps après, j’ai fondé ma propre entreprise, une méta-SSP, que j’ai par la suite choisi de vendre.

Après 15 ans dans l’industrie du numérique, j’ai décidé qu’il me fallait une pause et du changement, ce qui m’a finalement conduit à fonder Mission Female.

 

Dites-nous en plus sur ce qui vous a inspiré pour lancer Mission Female.

Après avoir vendu mon entreprise, j’ai acheté un camping-car et j’ai traversé l’Europe avec mon chien Fiete pendant un an. Pendant ce temps, j’ai eu beaucoup de temps pour réfléchir, et je me suis demandé pourquoi si peu de femmes occupaient des postes de direction, dans et en dehors de l’industrie digitale. Cela a suscité l’idée de mon livre, Mission Female. Frauen. Macht. Karriere. (Mission Femme. Femmes. Pouvoir. Carrière.)

Au cours de cette année, j’ai eu l’occasion de parler à un certain nombre de femmes et d’hommes, et j’ai appris que les femmes travaillent énormément, mais tombent facilement dans le piège  du “trop occupée ”, devenant tellement absorbées par leur quotidien qu’elles n’ont pas le temps de réseauter. Cela a donné naissance à l’idée d’un réseau professionnel, également appelé «Mission Female», que j’ai fondé en 2019.

 

Pouvez-vous nous en dire plus sur ce réseau et votre travail ?

Mon travail chez Mission Female est de réunir des femmes formidables et fortes dans toute l’Allemagne, ainsi qu’en Autriche et en Suisse, quel que soit leur secteur d’activité. Tout est fait numériquement ces derniers temps, mais ce qui nous distingue, ce sont les rencontres physiques que nous organisons: ateliers, dîners, événements, conférences, etc. Nous avons 80 à 100 événements par an et 70 membres dans notre réseau. C’est un plaisir de voir ces femmes se développer ensemble.

 

À quoi ressemble une journée typique pour vous ?

Une journée typique pour moi consiste pour beaucoup à la planification d’événements. Nos programmes se portent sur des domaines différents. Nous faisons aussi bien des analyses de personnalité, afin que nos membres puissent s’évaluer et mieux comprendre leurs forces et leurs faiblesses,  que des programmes de leadership ou des événements comme des formations à l’improvisation ou encore des formations à l’expression faciale.

Je suis toujours à la recherche de nouveaux formats d’événements et de lieux pour accueillir notre prochain dîner ou conférence. Je m’occupes également de la gestion des membres et j’aime parler de l’autonomisation des femmes dans la presse, car c’est toujours un sujet important.

 

En parlant de cela, quelles sont les femmes qui vous ont inspiré et autonomisé tout au long de votre carrière ? Et qui sont vos modèles en dehors du bureau ?

J’ai eu beaucoup de grandes patrons du secteur de la technologie qui m’ont aidé à atteindre mes objectifs, de ma première boss chez AOL à celui de ma toute première start-up. Mais je suis également reconnaissante envers mon mari, qui me soutient dans tout ce que je fais. Si vous aimez prendre des risques comme moi, c’est important d’avoir le soutien de la famille.

 

Vous avez mentionné plus tôt que vous aviez écrit un livre sur tout cela – Mission Female: Frauen. Macht. Karriere. Quels conseils donnez-vous aux femmes dans ce livre pour les aider à se sentir plus autonomes dans leur carrière ?

Les femmes doivent clairement formuler où elles veulent aller et comment elles prévoient d’y arriver, et n’accepter rien de moins. Un exemple: la négociation salariale. Dans le passé, dans ma propre entreprise, j’avais remarqué que les hommes demandaient souvent des augmentations, mais que les femmes n’osaient pas. Les femmes devraient prendre la parole et demander ce qu’elles méritent.

Une autre astuce consiste à créer votre propre réseau, trouvez des coachs qui peuvent vous aider à évaluer les situations personnelles de manière neutre.

 

Excellent conseil. Sur le thème de la création de réseaux, quelles sont les actualités de Mission Female ? Et comment les lecteurs peuvent-ils s’impliquer ?

À cause du COVID-19, tous nos événements ont été digitalisés, mais de nombreuses nouvelles idées ont émergé: des discussions d’experts, des discussions entre pairs, des discussions sur le développement personnel, etc… Pendant cette période, nous avons pu étendre notre offre en ligne à 100 événements par an .

Désormais, nos événements Mission Female se déroulent à nouveau en présentiel, dans le strict respect des règles d’hygiène et de distanciation physique bien entendu. Le 19 novembre, notre première conférence “Mission Female X-Change “ aura lieu à Hambourg avec plus de 50 orateurs de différents secteurs.

Les femmes peuvent postuler pour devenir membre sur notre site Web.